Amando Risueño travaille ses chansons comme un humble artisan travaille le bois, choisissant les essences les plus nobles et les polissant avec amour pour les rendre insensibles aux outrages du temps. Résidant en France depuis une dizaine d’années, ce chanteur et guitariste natif de Buenos Aires nous délivre un nouvel opus entièrement dédié à l’iconique Atahualpa Yupanqui.


Amando Risueño est un formidable passeur de mémoire. Sur Campo Abierto, paru en 2018, il explorait déjà les mille et une facettes de la musique traditionnelle argentine, du tango à la valse, de la zamba à la vidala, exhumant au passage plusieurs trésors cachés de cet immense patrimoine musical.

Avec El canto del viento, son 3e album distribué en France, il nous plonge dans l’l’œuvre du mythique chanteur et poète Atahualpa Yupanqui. Nous y retrouvons quinze chansons percluses de poésie qui nous emmènent à la rencontre de ces vastes plaines désolées, de ces majestueuses montagnes et de cette vibrante population rurale qui y creuse sans relâche son sillon.

Difficile de rester de marbre face aux éclats diaphanes de Luna tucamana ou aux adieux poignants de Viene clareando… Ancrés dans la terre, mais la tête tournée vers les étoiles, les mots d’Atahualpa Yupanqui trouvent en Amando Risueño un ambassadeur passionné, entièrement dévolu à leur cause.

Tout en finesse, ses interprétations sont d’une infinie justesse. Pudeur et retenue sont de mise car sur ces terres arides, la colère et la révolte sont sourdes, les sentiments s’expriment du bout des lèvres et tout finit par se fondre dans le chant du vent.

“La meilleure façon d’aimer l’Argentine est d’être loin d’elle” nous confiait récemment le scénariste et romancier Eduardo Fernando Varela. Un adage qui sied à merveille à Amando Risueño, tant du fond de sa vallée drômoise, cet oiseau rare chante son pays comme personne.


FICHE ALBUM


  • Titre : El canto del viento
  • Artiste : Amando Risueño
  • Date de sortie : novembre 2020
  • Label : Nuevo Mundo
  • Distribution : L’Autre Distribution