Intense et dérageant, le nouveau clip que Residente vient tout juste de lâcher sur la toile est un plaidoyer à charge contre les États-Unis et les rapports de domination qu’ils entretiennent depuis des siècles sur l’ensemble du continent. Au cœur du débat, le terme Amérique lui-même qui, comme le rappelle fort justement le rappeur portoricain, ne se limite pas aux seuls États-Unis mais à tout un territoire qui s’étire de la Terre de feu au Canada.


Une violence crue

Intensifié par des images d’une extrême brutalité, Residente égrène ses griefs contre l’impérialisme américain dans une longue litanie qui semble ne jamais prendre fin. Tout y passe, des familles déchirées à la frontière américano-mexicaine à l’expropriation des populations indigènes d’Amazonie tout en passant par l’appétit carnassier des multinationales qui se nourrissent à même la bête avec la complicité d’un Jair Bolsonaro s’essuyant les lèvres sur le drapeau brésilien.

Capture d’écran de Residente This is not America ft. Ibeyi

Trouver des complices au cœur du continent Sud-Américain ? Un grief largement exposé par Residente. De combien de morts sont responsables tous ces dictateurs soutenus par les États-Unis au nom de la lutte anti-communiste ou de la préservation de leurs intérêts souverains ? La fin justifie-t-elle toujours les moyens ? Si Franklin D. Roosevelt disait sans détour en 1939 au sujet du Nicaragua que le président « Somoza est peut-être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute », les ravages causés par la Doctrine Monroe sur le continent Sud-Américain donnent le vertige. Un vertige similaire à celui qui vous prend quand, dans le clip de This is not America, un militaire exécute de sang-froid un chanteur qui ne peut-être personne d’autre que Víctor Jara.

Capture d’écran de Residente This is not America ft. Ibeyi

Porté par une production au scalpel et l’excellente participation du duo franco-cubain Ibeyi, This is not America est un petit bijou de rap conscient… Et si ce clip choc éveille la curiosité des jeunes générations, leur donne envie d’en apprendre davantage sur les arrière-cuisines de la politique étrangère étasunienne à travers la lecture d’ouvrages tels que De la guerre comme politique étrangère des États-Unis de Noam Chomsky ou Une histoire populaire des États-Unis d’Howard Zinn, il y a tout lieu de s’en réjouir.

Clip de This is not America de Residente ft. Ibeyi