La lumière douce de la fin de l’été baigne les côtes de cette île des Baléares dont les plages et un riche patrimoine architectural renferment de très agréables surprises.


LA PALMA

Bienvenue à Palma, la capitale de la plus grande île des Baléares. Des plages tous azimuts, mais pas seulement ! La ville est entourée de montagnes au nord et de végétation à l’ouest. 

Palma de Mallorca est aussi une cité dotée d’un riche patrimoine artistique : elle abrite en son sein l’un des plus beaux édifices gothiques de toute l’Europe, la Seu. C’est autour de cette cathédrale, édifiée face à la mer il y a des siècles, que s’organise toute la vieille ville, ou casc antic. 

Avant de vous lancer dans ce dédale de ruelles, entrez dans ce temple, il va vous surprendre ! En effet, l’architecte Gaudí l’a retouché de-ci de-là au début du XXe siècle et l’artiste Miquel Barceló, enfant chéri de l’île, y a aussi conçu une impressionnante fresque en céramique. 

Gothiques de part en part eux aussi, ils vous attendent à quelques ruelles de là : le palau de l’Almudaina, ancienne forteresse arabe devenu la résidence des monarques de Majorque au XIII e siècle, et la llotja, la halle du XVe siècle, toute en gargouilles et voûtes d’ogives, l’un des édifices civils les plus beaux de l’île. 

Afin de prendre la pleine mesure de l’héritage des artistes de l’île, il vous faut encore arpenter quelques ruelles. Arrêtez-vous aux banys àrabs. Vestiges de la domination maure sur l’île, ces bains publics ont plus de dix siècles !

Ils sont faits des plus vieilles pierres de l’île, tandis que les patios ont quant à eux les plus colorées. Caractéristiques de la ville, ceux-ci créent, au gré des petites rues, des îlots d’ombre et de tranquillité. Pas tout à fait un luxe à Palma, où le soleil est présent 300 jours par an !

LA CÔTE NORD 

S’il fait trop chaud dans la capitale, une seule solution : prendre l’air du large ! Cap sur la route côtière au nord de l’île. La mer, la montagne, la forêt… et quelques arrêts. 

Estellencs d’abord. Voisin de Palma, ce village rural accroché à une colline cache des calanques tout aussi charmantes que les plages du sud de l’île, la foule en moins. Banyalbufar ensuite, réputé pour être l’un des plus beaux villages d’une côte pleine de cultures en terrasse. 

Le périple continue dans la vallée de la serra de Tramuntana, jusqu’à Valldemossa. Ce village, à 400m au-dessus du niveau de la mer, est surtout connu pour avoir abrité les amours de Chopin et de Georges Sand vers 1840.

Retrouvez leur trace en visitant la chartreuse, un ancien monastère construit au Moyen-âge où les deux artistes ont vécu quelques temps. Profitez aussi du port de pêche de la ville et des nombreux points de vue sur les calanques et les forêts de pin alentours. 

Puis, découvrez Sóller. Vous ne pouvez pas rater cette petite ville agricole : elle est située en plein cœur d’un cirque montagneux, la serra d’Alfàbia. Non loin de là se trouve le village de Deià. Comme Fornalutx et Biniaraix, ses criques turquoise et ses ruelles pavées de pierres beiges locales attirent beaucoup les touristes. Il faut les comprendre ! 

Néanmoins n’hésitez pas à achever votre périple par une ville plus intimiste. À la pointe nord de l’île, Pollença, ou « le village des artistes », vous attend. Son impressionnant calvaire, sa plaça major et ses galeries d’art aussi.

Crédits photos : Piedad Sancho-Mata / ICEX, Office espagnol du Tourisme, Nicolas Ruellet.

.


FICHE PRATIQUE


  • S’INFORMER : www.infomallorca.net
  • À lire : Las posesiones, de Llucia Ramis 
  • À faire : Ne partez pas de Mallorca sans avoir fait le plein d’ensaimadas, ces célèbres brioches en forme d’escargot le plus souvent fourrées à la crème, pour tous vos amis. Ils vont adorer !