Vendu à plus de 300 000 exemplaires en Espagne, L’infini dans un roseau est un essai qui explore comme un conte l’invention des livres dans l’Antiquité. L’écrivaine et spécialiste en philologie classique Irene Vallejo nous invite à un long et captivant voyage dans la Grèce Antique. Nous voyageons d’Alexandrie à la villa de Papyrus, des terres fertiles de la Mésopotamie aux îles Cyclades à la recherche des origines de l’un des plus précieux objets que l’Homme ait inventé.  

En dépit des avancées technologiques, les livres perdurent et sont nos alliés depuis des siècles. Comme l’écrit Irene Vallejo dans son prologue, on peut toujours lire un manuscrit copié il y a plus de dix siècles, mais nous ne pouvons que difficilement revoir une vidéo ou écouter une cassette des années quatre-vingt si l’on n’a pas conservé nos anciens appareils électroniques. Force est de constater que les livres ont livré une bataille ardue pour arriver jusqu’à nous.

À quel moment sont-ils apparus ? Qu’a-t-on perdu en chemin ? Qu’a-t-on sauvé ? Pourquoi certains ouvrages sont-ils devenus des classiques que d’autres ont disparu à jamais ? À quoi ressemblait la bibliothèque d’Alexandrie ? Voilà les nombreuses questions auxquelles cet excellent roman essaie de répondre.

« Entrer dans la bibliothèque d’Alexandrie devait ressembler à ce que j’ai ressenti quand j’ai surfé sur Internet pour la première fois : surprise, vertige des espaces immenses. J’imagine un voyageur qui débarque dans le port d’Alexandrie et presse le pas vers cette citadelle de livres, quelqu’un qui me ressemble par son appétit de lecture, envahi, presque aveuglé par les émouvantes possibilités de l’abondance qu’il commence à distinguer dès le seuil de la Bibliothèque »

Sans l’ombre d’un quelconque académisme, Irene Vallejo nous raconte l’histoire des livres comme si leur destinée était un conte. Un conte extraordinaire où les véritables protagonistes sont les mythes grecs ainsi que des personnalités telles que Ptolémée, Alexandre le Grand, Cléopâtre, Marc-Antoine, Achille, Ulysse, Hérodote ou Platon. Sans oublier tous ces anonymes, scribes, traducteurs, vendeurs de rue et autres aventuriers qui, par leurs actions, ont rendu possible la transmission des livres jusqu’à nos jours.   

Crédits Photo : Santiago Basallo (Portrait Irene Vallejo)


INFOS ÉDITEUR


  • Titre original : El infinito en un junco
  • Auteur : Irene Vallejo
  • Langue originale : Espagnol (Espagne)
  • Traduit par : Anne Plantagenet
  • Publication : septembre 2021
  • Éditeur : Les Belles Lettres
  • Pages : 538