Fils de voleur de Manuel Rojas

Le récit extraordinaire d’un laissé-pour-compte

Portrait de Manuel Rojas
Portrait de Manuel Rojas /© Daniel Muñoz Rojas

Considérée comme l’œuvre phare de l’écrivain chilien Manuel Rojas, Fils de voleur raconte à la première personne l’histoire d’Aniceto Hevia, un jeune homme originaire de Buenos Aires. Profondément marqué par les activités illicites de son père, délinquant et voleur, ainsi que par la pauvreté extrême de sa famille, la vie du jeune homme est un vagabondage sans suite dans divers lieux entre l’Argentine et le Chili.  

Le roman commence dans la prison de Valparaíso, où Aniceto Hevia se remémore les événements qui se sont déroulés de sa naissance au moment présent.

« Comment et pourquoi suis-je arrivé jusqu’ici ? Pour les mêmes raisons qui m’ont amené en tant d’autres endroits. C’est une longue et confuse histoire. Tout est de ma faute : je n’ai jamais su avancer pas à pas. Ma mémoire saute d’un fait à un autre, se saisissant de ceux qui apparaissent de prime abord, revenant sur ses pas lorsque les autres, plus paresseux ou plus denses, remontent à leur tour des profondeurs du passé. »

Au Chili, ce livre publié en 1951 constitue un véritable point d’orgue du roman contemporain latino-américain. Dans Fils de voleur, Manuel Rojas recourt pour la première fois dans un récit au monologue intérieur et aux digressions en effectuant de nombreux allers-retours entre passé et présent à la manière de Faulkner ou de Joyce.

Image du livre Fils de voleur / © Que Tal Paris ?

Avec ce roman, Manuel Rojas, mêlant fiction et vie privée, met en lumière le sort et les souffrances de tous les déshérités et laissés-pour-compte de la société. Dans de nombreux pays d’Amérique latine, la pauvreté qui est devenue structurelle se perpétue de génération en génération au sein d’une même famille sans que les pouvoirs publics ne fassent rien pour y remédier.

Bien qu’il soit l’un des écrivains chiliens les plus remarquables, Manuel Rojas reste très peu connu en France. Avec cette nouvelle édition du Fils de voleur, les Éditions l’échappée souhaitent sortir de l’oubli cet extraordinaire écrivain qui a remporté en 1957 au Chili le Prix National de Littérature, la plus haute distinction littéraire du pays andin.

Crédit Photo : Daniel Muñoz Rojas (Portrait Manuel Rojas)


INFOS ÉDITEUR


Couverture du livre Fils de voleur
  • Titre original : Fils de voleur
  • Auteur : Manuel Rojas
  • Langue originale : Espagnol (Chili)
  • Traduit par : Robert Lorris
  • Publication : novembre 2021
  • Éditeur : Éditions L’échappée
  • Pages : 304

Quitter la version mobile