Fables à La Fontaine au Chaillot

Lia Rodrigues, Béatrice Massin et Dominique Hervieu enchantent Jean de La Fontaine

photo de Fables à La Fontaine
Le loup et l'agneau © Benjamin Mengelle

De 2001 à 2008, La Petite Fabrique dirigée par Annie Sellem a mis en œuvre un projet d’une grande originalité : proposer à des chorégraphes venus d’univers très contrastés d’interpréter plusieurs Fables de La Fontaine. Sur la scène du Théâtre National de Chaillot, trois chorégraphes nous invitent à découvrir leurs travaux, Béatrice Massin, Dominique Hervieu ainsi que brésilienne Lia Rodrigues, invitée d’honneur de la 50e édition du Festival d’automne à Paris à l’initiative de ces représentations.


UN PROJET PLÉBISCITÉ PAR LE PUBLIC

Hip-hop, classique, contemporaine, dans Les Fables de La Fontaine de La Petite Fabrique, toutes les expressions chorégraphiques ont droit de cité. Les artistes invités à participer à ce projet ont bénéficié d’une totale liberté et chacune des scénettes produites est unique.

Néanmoins, comme l’explique elle-même Annie Sellem, la dualité humour versus sérieux s’impose comme le socle commun des douze créations générées au fil des ans par le projet : « il y a plein de niveaux de lectures dans les travaux des chorégraphes : je crois qu’ils y ont mis un peu de leur enfance…Chaque pièce est drôle comme est drôle le monde de l’enfance, et sérieuse comme il l’est aussi. »

Depuis les années 2000, le public est au rendez-vous et ces Fables de La Fontaine sont jouées régulièrement aux quatre coins du pays ainsi qu’à l’étranger. Un véritable succès dans la durée qui a notamment fait le bonheur de milliers d’enfants. En effet, de nombreuses séances scolaires leur sont souvent destinées !

TROIS FABLES À L’AFFICHE

Sur scène, trois fables sous la forme de trois duos d’une vingtaine de minutes chacun vous seront présentées.

En premier lieu, Le loup et l’agneau de Béatrice Massin. En mêlant danse classique, musique baroque et montages vidéo, la chorégraphe met en exergue la question de la temporalité. Les époques se suivent…et se ressemblent, des traits communs se dessinant inexorablement sur le grand miroir du temps.

En second lieu, Le corbeau et le renard de Dominique Hervieu. Vêtu d’un short et chaussé de baskets, le chorégraphe transpose la plus célèbre des joutes verbales animales dans le contexte d’une battle hip-hop effrénée.

Enfin, Lia Rodrigues nous enchantera avec son interprétation de Contre ceux qui ont le goût difficile, une fable dans laquelle Jean de La Fontaine signifie à ses détracteurs qu’il a bien mieux à faire que de se soucier de leurs critiques. Charmée par ce court texte d’une grande acuité, Lia Rodrigues ose un parallèle réjouissant entre les questionnements de Jean de La Fontaine et la situation actuelle du Brésil :

« Nous avons laissé de côté les fables les plus connues pour nous rapprocher de l’artiste La Fontaine, de ses inquiétudes, de ses pensées et de ses choix...Les questions qu’il soulève m’ont permis de rencontrer des points communs entre la France des Louis, décrite et critiquée par la plume affûtée de La Fontaine, et les regards que nous portons et que l’on porte sur nous dans le Brésil d’aujourd’hui. »

Contre ceux qui ont le goût difficile par Lia Rodrigues

Trois Fables de La Fontaine à (re)découvrir d’urgence !

Teaser vidéo de Fables à La Fontaine au Théâtre National de Chaillot


INFORMATIONS PRATIQUES


Le corbeau et le renard © Benjamin Mengelle
  • TITRE : Fables à La Fontaine
  • LIEU : Théâtre National de Chaillot, 1 place du Trocadéro 75016 Paris M° Trocadéro 
  • AVEC : Felix Heaulme, Mylène Lamugnière, Tais Almeda Da Silva, Dandara Patroclo Santos.
  • DATES : Du 7 au 16 octobre 2021
  • RENSEIGNEMENTS : www.theatre-chaillot.fr
  • TÉLÉPHONE : 01 53 65 30 00   

Quitter la version mobile