Du 24.09 au 11.12. Festival de l’imaginaire

Les cultures du monde à l'honneur

King Naat Veliov & the Original Kočani Orkestar
King Naat Veliov & the Original Kočani Orkestar © Michele Gurrieri - Lumina Films

Après deux années d’absence, le Festival de l’imaginaire fête son grand retour avec un week-end d’ouverture en fanfare… au propre comme au figuré ! Avec sa programmation qui nous emmènera aussi bien dans les Balkans qu’à Cuba, en Bretagne, en Inde, en Corse, en Éthiopie ou en Italie, cette 24e édition a tout d’une célébration.


Un week-end d’ouverture sous le signe de la fête

La folie des Balkans

Rendez-vous pris dès le 24 septembre au Théâtre équestre Zingaro à Aubervilliers pour danser sur les syncopes endiablées de l’une des plus redoutables fanfares des Balkans. Pour d’obscurs différents artistiques et financiers entre musiciens, Naat Veliov, le directeur musical historique du Kočani Orkestar, n’a plus le droit depuis plusieurs années d’utiliser ce patronyme pour nommer sa fanfare… Mais qu’importe, place à King Naat Veliov and the Original Kočani Orkestar, dont la fougue reste inchangée !

Propulsé à la fin des années 80 sur le devant de la scène internationale grâce à sa participation à la bande originale de Le temps des gitans d’Emir Kusturica, cette formation macédonienne est, aux côtés de la fanfare Ciocărlia et du Boban Marković Orkestar, l’une des fanfares balkaniques les plus explosives en activité.

Soyez prêts à mouiller votre chemise sur cette musique de mariages et d’enterrements, qui célèbre la vie, tout simplement !

Bande annonce de The King de Michele Gurrieri

La fête continue… de Bretagne en Iran !

Le lendemain, airs de fête à nouveau avec une affiche qui nous emmènera en Bretagne et en Iran. Mais quel peut bien être le trait d’union musical entre ces deux pays ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il s’agit de la cornemuse…

Sur scène, vous retrouverez ainsi la jeune musicienne Liana Sharifian, une des rares femmes à jouer du ney-anban, une cornemuse populaire dans le sud de l’Iran que l’on retrouve dans maintes célébrations, en particulier les mariages. Une histoire de famille, et ce, même sur scène, puisqu’elle sera accompagnée pour l’occasion par son propre père aux percussions !

Place ensuite à trois formations qui mettront à l’honneur le patrimoine musical de la Bretagne. Ambiance fest-noz garantie avec Yann‐Ewen L’Haridon et Youenn Nedelec ! Ce duo de sonneurs mêlant bombarde et biniou, bardé de prix en festivals, fait montre d’une belle créativité en emmenant la tradition bretonne sur des terres inconnues…

Ils seront suivis par le trio vocal Ebrel, Le Buhé, Vassalo pour un tour de chant à la croisée de la tristesse et de la joie. La Bretagne, ses éléments aussi majestueux que dévastateurs, sa fraternité et son vivre-ensemble en étendard, c’est forcément toute une histoire…

Enfin, la fiesta battra son plein avec Barba Loutig, un quatuor féminin mêlant polyphonies vocales, instruments à vent et percussions. Venues d’univers musicaux très variés, ces quatre musiciennes impulsent un véritable élan de créativité aux airs dansants de Haute-Bretagne et du pays Vannetais qui composent l’essentiel de leur répertoire.

Laridé par Barba Loutig

Théâtre de pupi siciliani

Superbes ! C’est à coup sûr le premier adjectif qui nous vient en tête lorsque l’on découvre pour la première fois les visages délicatement sculptés de ces marionnettes traditionnelles italiennes. Considéré comme un « chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » par l’UNESCO depuis 2001, cette forme de théâtre traditionnel, dont les origines remontent au début du 18e siècle, devrait immanquablement vous charmer.

La compagnie Figli d’Arte Cuticchio de Palerme vous invite ainsi à découvrir La folie d’Orlando ou le merveilleux voyage d’Astolfo vers la lune, tiré du 34e chant du poème Orlando Furioso (1516) de Ludovico Ariosto, une trépidante histoire de chevaliers pleine de romances, d’aventures et de fantastique !

Marionnettes de la compagnie Figli d’Arte Cuticchio (DR)

La suite du festival

Pendant près de trois mois, le Festival de l’imaginaire déploiera une programmation gargantuesque, tant dans sa diversité culturelle que par son nombre important d’événements initiés ou la géographie des lieux dans lesquels vous pourrez y assister. En effet, une quinzaine de concerts mettant aussi bien en valeur les cultures cubaines, ottomanes, indiennes, éthiopiennes ou marocaines vous attendent à Paris, en proche Banlieue, mais aussi à Vitré, à Brest, à Genève et dans une multitude de communes françaises.

Rendez-vous sur le site du festival, il y a peut-être un spectacle à découvrir tout près de chez vous !

San Cristóbal de Regla

Amateurs de musiques afro-cubaines, nichée au cœur de cette programmation pléthorique, vous ne manquerez pas de relever une date en particulier ! Il s’agit du concert de San Cristóbal de Regla, une formation qui met en valeur les principaux chants et rythmes des rituels afro-cubains. Santería, Palo Monte et Orishas seront parmi nous le 10 décembre au Théâtre du Garde-Chasse aux Lilas ainsi que le 11 décembre au Théâtre de l’Alhambra à Genève !

San Cristóbal de Regla

Un magnifique spectacle en perspective, mais d’ici là, restez en ligne, nous aurons très bientôt l’occasion de vous en reparler ! 


FICHE FESTIVAL


Affiche du 24e Festival de l’imaginaire
  • Artistes : San Cristóbal de Regla, King Naat Veliov and the Original Kočani Orkestar, Liana Sharifian, Figli d’Arte Cuticchio, Ebrel, Le Buhé, Vassalo, Barba Loutig…
  • Dates festival : Du 24 septembre au 11 décembre 2021
  • Dates week-end d’ouverture : Du 24 au 26 septembre 2021
  • Lieu : Théâtre équestre Zingaro
  • Prix : 12-20 € / Pass famille 44 € / Pass 3 jours 30-46 €
  • Adresse : 176 Av. Jean Jaurès, 93300 Aubervilliers, M° Fort d’Aubervilliers
  • Renseignements et réservations : Maison des cultures du monde

Quitter la version mobile