Cie Tambor Y Canto, nouvel album et concert au 360 Paris Music Factory

Une orgie de rythmes et de chants latino-américains

tambor y canto sur scène
Tambor Y Canto sur scène © Milena Carranza

Née à la Cité de la Musique de Marseille en 2013, la compagnie Tambor Y Canto est un véritable tour opérateur des rythmes sud-américains ! Après un premier opus éponyme qui explorait en 2016 les traditions musicales de l’Argentine, du Brésil, du Pérou et de Cuba, ils reviennent en force aujourd’hui avec le bien nommé La Segunda. Un nouvel album qui s’offre, en plus de son aîné, de belles escales en Colombie. Attachez vos ceintures, relevez votre siège, c’est à un trépidant voyage que la compagnie Tambor Y Canto vous convie !


Simon Bolzinger, le piano et l’Amérique du Sud

À l’origine de ce projet, un pianiste de formation classique et jazz originaire de Marseille, Simon Bolzinger, tombé fou amoureux des rythmes latino-américains. Une passion qui remonte à la fin des années 80 via le chant choral qu’il découvre en intégrant les chœurs universitaires de Caracas, puis en s’initiant pendant les deux ans qu’il passe au Venezuela aux polyrythmies afro-vénézuéliennes et à la salsa.

Le voyage initiatique d’une vie ! Depuis, Simon Bolzinger n’a eu de cesse de multiplier les projets ainsi que les échanges avec une multitude d’artistes sud-américains. Cette expérience accumulée au fil des ans, il la transmet également au sein des deux orchestres « Fiesta Salsa » de la Cité de la Musique de Marseille.

Une dimension pédagogique que l’on retrouve avec bonheur sur scène, quand le pianiste, entre deux morceaux, vous raconte avec passion, humour et une bonne dose d’humilité l’origine ou les attributs de tel ou tel rythme traditionnel que vous découvrez de votre côté pour la toute première fois ! C’est peu dire si le pianiste phocéen connaît sur le bout des doigts ses Cantos Queridos (2010) et ses Ritmos Queridos (2020), tels qu’il les nomme si bien au détour de ces deux albums solo.

La Segunda, un voyage rythmique extatique

Dans la Cie Tambor Y Canto, comme vous l’avez déduit de vous-même, les chants et les percussions sont rois ! Distillées par quatre frappeurs hors-pair, l’argentin Rocco Sedano, le brésilien Patinho Axé, le cubain Julio Molina Perez et le colombien Daniel Ochoa Licero, les rythmes et les chants traditionnels sont soutenus par le piano de Simon Bolzinger, le saxophone d’Olivier Temime, la contrebasse de Willy Quiko ainsi que par une foule d’artistes invités.

Notre voyage commence au Brésil sous la houlette de Patinho Axé. Rangez de suite les cartes postales du carnaval de Río ou de Salvador de Bahia dans les tiroirs, car c’est au cœur d’un Brésil rongé par le système politico-financiero-religieux de Jair Bolsonaro que le percussionniste nous emmène. Un titre qui met le feu, démarrant pied au plancher sur un rythme samba-funk avant de reprendre sa respiration sur des envolées jazzy puis d’exploser dans une fusion détonante des deux.

Imparable, ce brulot politique rageur propulse avec maestria les musiques traditionnelles dans le chaos du monde contemporain.

Clip de Sistema par Cie Tambor Y Canto

L’actualité et la politique sont également au centre de Coisas da Vida, emmené par le percussionniste et chanteur argentin Rocco Sedano. « Mets un masque, ne donne pas la main, n’embrasse pas, ne vois pas ta famille, annule la fête » chante-t-il sur une instrumentation jazz martiale battant le pas comme marche funéraire. Mais la révolte gronde, Rocco Sedano veut sortir ses tambours, jouer dans la rue, s’éclater au rythme de la samba… Alternant passages calmes et introspectifs et explosions de rythmes débridés, ce stop and go musical s’offre également un petit numéro de bolás qui fera un malheur sur scène.

Clip de Coisas da Vida par Cie Tambor Y Canto

Dans cette orgie de mélodies et de rythmes, vous croiserez également quelques reprises inspirées, comme le Túpac Amaru de Gato Barbieri, le Señor Blues d’Horace Silver ou la ballade médiévale écossaise Scarborough Fair, popularisée par Simon and Garfunkel, mais aussi et surtout, des rythmes caribéens et latino-américains à foison ! Chacarera et malambo argentins, samba et candomblé brésiliens, mapalé, currulao et cumbia colombienne, traditions yorubas et rumba cubaines, toutes ces traditions musicales dialoguent et fusionnent dans un syncrétisme musical qui laisse pantois d’admiration.

Au-delà de la prouesse technique – quels excellents musiciens ! – et d’une formidable érudition – quel répertoire ! – ce qui frappe à l’écoute de La Segunda, c’est sa constante naturalité, sa profonde dimension populaire. Brassant une myriade de rythmes et de chants venus des quatre coins du continent sud-américain, un tel projet mis entre les mains de musiciens trop ostentatoires aurait rapidement pris la forme d’un mille-feuille musical indigeste. Là, c’est tout le contraire : La Segunda parle aux cœurs, parle aux corps et met tout son savoir et son talent au service de l’essence même de ces musiques traditionnelles, leur dimension festive et populaire.

Un album étourdissant et un concert au 360 Paris Music Factory le 9 juin prochain qui s’annonce dantesque, plein de rythmes et de mélodies qui vous feront voyager très loin !


INFORMATIONS PRATIQUES


Affiche concert Tambor Y Canto au 360 Paris Music Factory
  • ARTISTES : Cie Tambor Y Canto
  • LIEU : Le 360 Paris Music Factory
  • ADRESSE : 32 rue Myrha 75018 Paris M° Château Rouge
  • DATE : le 9 juin 2022
  • HORAIRE : 20h30
  • TARIFS : 17-19 €
  • TÉLÉPHONE : 01 47 53 62 57
  • RENSEIGNEMENTS : www.le360paris.com

Quitter la version mobile