C’est la rentrée !


Vos cartables sont prêts ? Très bien, au milieu des trousses et des cahiers, nous avons une multitude d’événements culturels destinés à votre agenda flambant neuf…Tenez-le-vous pour dit, les vacances sont bel et bien finies et la rentrée s’annonce chargée !


EN SALLE…

Après La conspiration des Belettes cet été, une nouvelle comédie argentine débarque sur nos écrans à la rentrée. Le braquage du siècle d’Ariel Winogard est un Ocean’s eleven à la sauce argentine, une histoire ahurissante qui semble avoir inspiré les créateurs de la série à succès de Netflix, La casa de papel. Cette comédie explosive tirée d’une histoire vraie vous plongera dans la planification et le déroulement du vol le plus médiatisé d’Argentine.

Auréolé à la Berlinale en 2020 comme meilleur film dans la section génération 14 Plus, Je m’appelle Bagdad est un film ayant pour personnage principal une jeune skateuse vivant dans un quartier populaire de la ville de São Paulo. L’adolescente passe la plupart de son temps à faire du skate avec sa mère ou les amis de la famille. Caru Alves de Souza nous livre un film urbain puissant qui célèbre la solidarité entre femmes.

Dans un registre plus dramatique, ne manquez pas non plus L’État du Texas contre Melissa. Dans ce poignant film documentaire, la réalisatrice franco-américaine Sabrina Van Tassel livre un poignant plaidoyer en faveur de l’abolition de la peine de mort et met en évidence les failles du système judiciaire américain.

Enfin, laissez-vous porter par les bonnes vibrations émanant de Quand les tomates rencontrent Wagner de Marianna Economou. Dans ce documentaire, la réalisatrice grecque nous emmène à Elias, au centre de la Grèce, un village sur le point de disparaître en raison du déclin de l’activité économique. Là-bas, deux cousins et des grand-mères décident de faire équipe afin de cultiver des tomates biologiques… aidées par la musique de Wagner, censée favoriser la pousse de ces légumes. Une aventure humaine aussi incroyable qu’attachante.

LES CONCERTS…

Côté musique, deux festivals arrivant à grands pas méritent toute votre attention. Après deux ans d’absence, le Festival de l’Imaginaire fait son grand retour avec un week-end d’ouverture particulièrement alléchant qui nous emmènera du 24 au 26 septembre aussi bien dans les Balkans qu’en Iran ou en Bretagne sans oublier un intrigant crochet méditerranéen à la rencontre de fabuleuses marionnettes venues de Sicile. Notez déjà dans votre agenda la soirée du 24 septembre avec l’explosive formation macédonienne King Naat Veliov & the Original Kočani Orkestar au Théâtre équestre Zingaro à Aubervilliers ! En piste depuis plus de 20 ans, le Kočani Orkestar est, aux côtés du Boban Marković Orkestar, de la Fanfare Ciocărlia et du No Smoking Orchestra l’une des formations les plus dansantes et festives des Balkans. Le festival se poursuit ensuite jusqu’à fin décembre. Nous vous reparlerons très prochainement des chants et rythmes afro-cubains du groupe San Cristobal de Regla qui illumineront la très belle scène du Théâtre du Garde-Chasse des Lilas le 9 décembre !

Autre festival à surveiller de très près, le Festi’Val de Marne, qui propose, comme à son habitude, une programmation éclectique et audacieuse. Du côté des musiques latines, du très beau monde avec la révélation électrolatino La Chica, les mélopées envoutantes de Dom la Nena, le kuduro extatique de Pongo, le fado aérien de Carminho et le piano indomptable de Roberto Fonseca. De très beaux concerts en perspective dès le mois d’octobre prochain !

LES SPECTACLES…

Côté scène, une multitude de spectacles s’offrent à vous. Nous en avons sélectionné deux qui devraient sûrement vous ravir. Commençons par le Festival d’Automne à Paris qui, pour sa cinquantième édition, a choisi comme invitée d’honneur la grande chorégraphe brésilienne Lia Rodrigues. Responsable d’une partie de la programmation, elle a convié une dizaine d’artistes de son pays à se produire à Paris. En septembre, c’est sur la scène du Théâtre de La Ville – Espace Cardin que vous pourrez retrouver les spectacles Let It Burn, Altamira 2042 et Manifesto Transpofágico.

Quant aux amateurs de tango, ils seront aux anges avec Roméo et Juliette Tango aux Folies Bergère. Mis en scène par Francisco Leiva, Roméo et Juliette Tango prend le parti d’inscrire le récit de William Shakespeare dans notre époque. Pour ce spectacle mêlant musique et danse, Francisco Leiva a eu l’excellente idée de confier l’écriture de thèmes originaux à Facundo Torres, le bandonéoniste attitré de Gotan Project. Cet ancien élève de Juan José Mosalini est également pensionnaire de formations aussi mythiques que La Típica ou le Cuarteto Cedrón !

LES EXPOS…

Toujours à l’affiche, nous vous recommandons toujours chaleureusement Amazônia du grand photographe Sebastião Salgado à La Philharmonie ainsi que Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique au Musée du quai Branly – Jacques Chirac. Également, ne manquez pas la surprenante exposition croisée Picasso-Rodin qui se tient conjointement au Musée Rodin et au Musée National Picasso-Paris jusqu’au 22 janvier 2022.

LES LIVRES…

La rentrée littéraire bat son plein et les romans espagnols et latino-américains sont particulièrement présents sur les étagères des libraires. Coup de cœur de notre rédaction pour Poussière dans le vent de l’immense écrivain cubain Leonardo Padura qui nous livre avec ce nouveau roman un étincelant portrait de l’exil cubain. Côté espagnol, Rosa Montero signe avec La bonne chance un captivant récit existentialiste tandis que Victor del Árbol excelle quant à lui de nouveau avec son fascinant thriller Avant les années terribles. Enfin, mention spéciale à L’anarchiste qui s’appelait comme moi de Pablo Martín Sánchez qui nous plonge dans la vie mouvementée de son homonyme, un anarchiste pris dans le tourbillon de l’histoire.

L’équipe de Que Tal Paris ?

Quitter la version mobile